Le caractère du chiot - Socialisation

 

Le caractère du chiot


Le chiot atteint un maximum de perméabilité pendant la huitième semaine, ceci annonce la période de socialisation. Il faut veiller à renforcer les liens de socialisation avec les humains, d’autres chiens et les animaux domestiques ; c’est également à cette époque qu’il s’intègre dans la « meute humaine » il assimile et retient les premiers interdits.
Les chiots de notre élevage lorqu'ils partent ont déjà un début de socialisation. Nous les habituons à la vie au quotidien, au contact avec les humains et les autres chiens, bruits divers ( radio, cd de bruitage, utilisation de matériel motorisé etc..)
Nous insistons pour que cette socialisation soit poursuivie  par les nouveaux propriétaires!
 
La sociabilisation est un point important dans la vie du Bouvier Bernois, mais le mode de vie du chien et celui du propriètaire dans la maison est tout aussi important!

La socialisation du chiot
La socialisation vise à inculquer au chiot d’être parfaitement à l’aise avec :

- Des personnes inconnues, dont des enfants, et ceci même sur son territoire.

- Notre environnement urbain avec la foule, la circulation, les gros bruits…

- Des poussettes, vélos…

- Des bruits courants de la maison, tondeuse, perceuse, télévision, aspirateur…

- Etre caressé et touché.

- Les rencontres avec des chiens inconnus et les personnes étrangères.

- Des chats et d’autres animaux.                                                      

- De vivre dans la famille, ne pas connaître l’isolement, être seul pendant quelques heures.

Durant la période de hiérarchisation (de 3 à 4 mois) et la période juvénile (de 5 à 6 mois), les comportements hiérarchiques dans le milieu social et familial sont déjà bien définis, mais doivent encore se renforcer. Le jeune chien désire être impliqué dans une activité de coopération. C’est à présent le moment pour le propriétaire de travailler le binôme maître et chien tout en assurant son rôle de « leader ».

Avec la période de la puberté (à partir de 6 mois) commencent les « crises d’adolescence ». Le jeune chien tend à oublier ce qu’il a appris durant son éducation, cherche à obtenir un rang social plus élevé et à contester votre autorité de chef de meute. Il ne peut plus se concentrer sur une tâche précise ou prend peur d’un objet jusque-là ignoré. Durant cette période clé, il est impératif pour le maître de conserver et si nécessaire de défendre son rôle d’adulte meneur. Vers 15 mois le mental du chien a « mûri », son caractère est défini.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies nous permettant de réaliser
des statistiques de visites